top of page
  • Photo du rédacteurAdmin

La surcompensation

Dernière mise à jour : 24 août 2022

''Plus on fatigue, plus on devient performant''. La fatigue entraîne une adaptation compensatrice que l'on appelle aussi surcompensation.


Dès que l'activité musculaire commence, le système qui permet de récupérer se met en marche. Toute cellule sollicitée d'une manière maximal, tend durant la phase de récupération, à reconstituer et à dépasser les niveaux initiaux des réserves utilisées jusqu'à un max. génétiquement déterminé. Attention, ceci n'est possible que si les temps de repos entre les séances sont suffisamment long, et que l'alimentation apporte les nutriments nécessaires, sinon il y a un risque de surentraînement. On peut, pour optimiser la surcompensation, laisser peu de repos entre les séances, mais pas plus de 2 voir 3 séances d'affilées pour certaines personnes bien entraîné, mais ensuite la récupération devra être plus importante. 

L'entrainement avec une bonne surcompensation permet aussi d'accroître les taux enzymes entrant dans le jeux des filières énergétiques et du renforcement des protéines contractiles permettant entre autres le développement musculaire.

La surcompensation dépend de plusieurs facteurs, durée des exercices, l'intensité, la durée des temps de récupération avec du bon sommeil réparateur... Donc ne vous entraînez pas tout les jours avec acharnement, vous risquez simplement de vous fatiguer pour rien, stressant votre corps jusqu'au surentraînement et de plus, finir par vous blesser. Mais essayer plutôt d'espacer vos entrainement avec du repos. 

Le repos fait partie du programme d'entrainement pour une bonne réussite sportive et une bonne santé.

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page